A B C D E F G H I J K L M N O P R S T V W Z

360 pages, 29 euros
ISBN 978-2-35821-060-7

commander

Sous la direction de Marie-Hélène Popelard

Art, éducation et politique

Parce que l’artiste est homme de nuances et l’art affaire de singularité et de contradictions, ils sont l’antidote d’un monde où l’occupation économique de la pensée simplifie la complexité du sensible et prive de voix une grande majorité d’entre nous. Les auteurs rassemblés ici partagent tous une même conviction : seule une éducation et une culture exigeantes pourront arracher les hommes à leur destination soi-disant naturelle qui est de laisser à d’autres le soin de gouverner à leur place. Tous les hommes sont également susceptibles d’être touchés par des textes politiques ou littéraires, tel est le présupposé pragmatique auquel il convient d’arrimer la pensée et la seule question qui vaille pour l’éducateur est celle de savoir comment multiplier les gestes d’affranchissement, à la manière de ces prolétaires de 1830 qui dérobaient au monde de la nécessité un temps pour assouvir leur désir de création ; parce que ce temps dérobé, les hommes en ont besoin pour entretenir leur désir d’un autre monde.
Dans celui qui nous entoure depuis une vingtaine d’années, qui se sent si vulnérable qu’il se cherche un refuge identitaire, un monde privé de toutes ses utopies, où l’art contemporain, l’école et la vie politique connaissent une crise sans précédent et où le désenchantement est devenu la règle, qu’attendre de l’éducation artistique ou de la poésie ? Nous ne nous contenterons pas d’évoquer toutes ces questions qui engagent ceux qui les posent à tenter d’y répondre ; nous chercherons également à déterminer quel pourrait être le meilleur vecteur pour faire passer dans l’émotion les formes les plus complexes de réflexion. Nous retrouverons avec l’historien le sens de la longue durée pour restituer la continuité historique qui fait de l’Europe libérale un laboratoire de la violence tout au long des deux siècles qui ont précédé le nôtre. Ainsi le lecteur sera-t-il invité à croiser son regard avec celui des chercheurs, des artistes, cinéastes, écrivains, philosophes mais aussi éditeurs, etc., tous aussi déterminés à faire entendre une voix, quelle qu’elle soit, par où se manifeste le politique comme partage de la parole et pas seulement comme pouvoir.
M.-H. P.


SOMMAIRE

Marie-Hélène Popelard,philosophie, Poitiers
Avant-propos

PREMIÈRE PARTIE
DE LA CRÉATION ARTISTIQUE AU SPECTATEUR ÉMANCIPÉ

1. Antoine Hennion, Mines ParisTech, Centre de sociologie de l’ innovation
L’art contemporain est-il politique ? Création, marché, public

2. Gilles Boudinet, sciences de l’ éducation, Paris-VIII
Musique et valeurs éducatives : le débat de l’harmonie et du sublime

3. Hubert Haddad, écrivain
Littérature, politique et liberté

4. Patrick Vauday, philosophie, Paris-Dauphine
L’art contre l’esthétique

5. Pierre J. Truchot, philosophie, Poitiers
Le temps volé ou les prolétaires de l’art. Pour une éducation au temps perdu

6. Raymond Ringuette, éducation musicale, université de Laval (Québec)
Rôle primordial de l’éducation artistique à l’école

7. Françoise Regnard, sciences de l’éducation, ULB/CeFEdeM Île-de-France
L’éducation artistique : un geste politique

8. Catherine Mazauric, LLA, Toulouse-II
D’un poème à l’autre, dynamique de lecture et subjectivation politique

9. Isabelle Hervouet, comédienne, Skappa !
Uccellini, le bonheur de peindre

10. Benoît Berthou (Paris-XIII), Hubert Haddad (écrivain) et Bernard Cavanna (compositeur)
Table ronde : Éducation artistique et engagement politique

DEUXIÈME PARTIE
DES FORMES DE LA DÉMOCRATIE À LA RÉSISTANCE DANS LA LANGUE

1. Christian Ruby, philosophie, Paris
Vers une politique culturelle de l’émancipation

2. Kader Mokaddem, philosophie, École supérieure d’ art et design de Saint-Étienne
D’une représentation sensible inédite du monde

3. Daniel Dobbels, chorégraphe
La danse apatride

4. Hugues Marquis, histoire, Poitiers
Severini, peintre de la guerre moderne

5. Arlette Albert-Birot, écrivain
Pierre Albert-Birot, Grabinoulor et la Tour de Vie

6. Marie-Hélène Boutet de Monvel, philosophie, Poitiers
Heine et Marx, une amitié

7. Benoît Berthou, sciences de l’ information et de la communication, Paris-XIII
L’autobiographie, pour une nouvelle bande dessinée

8. Gérard Dessons, littérature, Polart, Paris-VIII
Poétique et politique de la lecture

9. Christian Prigent, écrivain
Entretien avec Marie-Hélène Popelard : Littérature et politique

10. Graziella Jouan
Monologue polyphonique en solo

11. Marie-Hélène Popelard, Philosophie, Poitiers
Du compromis dans l’art

TROISIÈME PARTIE
HISTOIRE ET FICTIONS ; LA CŒXISTENCE DES MÉMOIRES

1. Alain Morvan, ancien recteur, Anglais, Paris-III-Sorbonne Nouvelle
Entretien avec Marie-Hélène Popelard : Éducation, politique et mémoires

2. Enzo Traverso, histoire et sciences politiques, université de Picardie
L’Europe et ses mémoires

3. Éric Hazan, éditeur, La Fabrique, Paris
Entretien avec Marie-Hélène Popelard : Édition et politique

4. Eyal Sivan, cinéaste (Israël, Royaume-Uni, France)
Entretien avec le public : Le documentaire politique

5. Éric Hazan, Eyal Sivan, Enzo Traverso
Table ronde : La guerre des mémoire

6. Seloua Luste Boulbina, philosophie, Paris
La décolonisation par la littérature

7. Marc Boutet de Monvel, metteur en scène, Angoulême
De l’interprétation deLa Tempête de Shakespeare à Aimé Césaire

8. Toyin Falola, histoire, Austin, Texas
L’Afrique et l’esclavage dans un contexte transnational

9. Marie-Hélène Popelard, philosophie, Poitiers
En guise de conclusion : Lettre ouverte à Gérard Noiriel à propos de Chocolat

X